leadImage

Réunion N°241

Présents : Marcel Lacrampe, Michel Léger, Nicole Condoure, Claudie Gravey, Michel Pioger, Laurent Martin, Laurent Rigou, Nicole Herman, Germain Maps, Manuel Roland, Jean-Luc Deville,Christine Deville, Jérôme Sfilio, Noël Cuisinier, Eric Thomas

Excusés : Geneviève Rigou, Claude Laccaussade, Viviane Pradeloux, Annick Devic

Courrier :

1 - Autorisations d’Orpaillage pour l’année 2013. Ceux qui sont intéressés par cette activité demanderont une photocopie de l'autorisation.

2 - Lettre de la Vie Associative pour inscription dans le bulletin des Associations tarbaises.

3 - Forum des Associations tarbaises : formulaire d’inscription. Le forum aura lieu les 25 et 26 mai 2013 à la halle Marcadieu.

Revues :

1 - FOSSILES : Hors-série n° III , 2012. Les coquillages de l’éocène du Bassin parisien

Bourses locales : 3ième Salon de Soumoulou ,  les 16 et 17 mars 2013.

Ce soir s’est tenue avant la réunion ordinaire, une réunion de Bureau. Elle avait pour but principal de déterminer la composition du bureau avec les attributions de chacun à savoir :

Président : Michel Léger

Vice-Président : Jérôme Sfilio

Trésorière : Claudie Gravey

Trésorier adjoint : Michel Pioger

Secrétaire : Eric Thomas

Secrétaire adjoint : Laurent Martin.

 

Félicitations à ce nouveau bureau. Nous lui souhaitons une bonne réussite pour la conduite des 3B, Association quinquagénaire. Bravo et merci pour votre implication.

Michel Léger a déposé une demande auprès de la Mairie de Tarbes pour obtenir les locaux de la Ferme Fould et du matériel pour organiser cette Journée Rencontre du 14 Juillet 2013.

Animation du soir :

1 -Laurent Rigou présente ce soir un microscope de terrain aux qualités remarquables. Le «fieldmicroscope» de Nikon est un microscope stéréoscopique optique portable qui intègre un système d’éclairage et qui convient à un usage scientifique de niveau professionnel. Le système d’éclairage permet d’observer le monde microscopique par temps sombre, dans des endroits peu lumineux (par exemple, une forêt), ainsi que dans d’autres environnements faiblement éclairés.

Spécifications données ci-après ...

Evidemment, nous testons immédiatement cet instrument par l'observation d'un petit fragment contenant du graphite cristallisé provenant de la carrière de Rébénacq (64). Autant le dire, c'est spectaculaire : mise au point rapide et optique d'une grande qualité, profondeur de champ qui permet une vision quasiment nette de tout l'échantillon, éclairage diffus mais suffisamment puissant : une merveille technologique ! Mais bien sûr, qui a un prix : celui de ce microscope portatif avoisine 500 euros … Aïe !

2 – Germain Maps présente ensuite l'art de mettre en valeur les petites pièces minéralogiques, notamment en les disposant sur des socles variés et esthétiques (socles en bois de bambou, en plexiglass transparent, en bouchons de bouteille de parfum, etc). Quelques réalisations font le tour de table: « amiante »* des Vosges, fluorite d'Arbouët, fluorite de Bergheim, de très belles axinites de la Piquette deras Lits, un monocristal trappu d'azurite du Maroc, quelques pièces de Chessy-lesMines (azurite et cuprite), quelques pièces maliennes (grenat, épidote et grenat), une superbe wulfénite roumaine de petite dimension mais à cristallisation remarquable (pièce exceptionnelle regardée sous le microscope apporté par Laurent!), une topaze indienne, des minéraux «du cru» (heulandite** d'Espade, calcite en rhomboèdre de Juillan, grenat et vésuvianite de l'Arbizon, des minéraux de lointaines contrées (améthyste du Mexique, elbaïte de Madagascar). Le clou du spectacle est une moldavite***

Notes :

• « l'amiante » n'est pas un minéral : il s'agit de l'appellation commerciale d'un groupe de minéraux rassemblant deux familles distinctes : celle des serpentines, phyllosilicates lamellaires (20 polymorphes répartis en 4 groupes dont antigorite, chrysotile, amésite) et celle des amphiboles, inosilicates (dont riébéckite, crocidolite). Cette dénomination, comme par ailleurs celle courante et uniquement française de « asbeste » ne devraient pas être employée et ne sont d'ailleurs par reconnues par la Commission des Nouveaux Minéraux et Noms de Minéraux (C.N.M.M.N.) ni par la l'IMA (International Mineralogical Association),

• Il n'est absolument pas certain que l'échantillon présenté soit une heulandite. Il s'agit certes d'une zéolithe dont la forme des cristaux rappelle celle des cristaux de heulandite, mais nombre d'autres candidats sont largement envisageables dans cette grande famille de minéraux,

• la moldavite (en tchèque: vltavin) est une substance vitreuse (= non cristallisée) de couleur vert olive ou vert terne dont l'origine, longtemps considérée comme artificielle, pourrait être les transformations (fusion) liées à un impact météoritique (famille des tectites). Nommé ainsi par Armand Dufrénoy d'après le nom de la ville de Moldauthein (en tchèque: Týn nad Vltavou) en Bohême (République tchèque), où sont récoltées les plus belles moldavites mondiale. Elle est parfois taillée et polie comme pierre ornementale sous le nom de pseudochrysolite. En 1900, F. E. Suess remarque que les « moldavites », échantillons généralement de la taille de gravier, présentent de curieux poinçonnements et des rides à la surface qui pourraient ne pas être due à l'action de l'eau, mais ressembleraient d'avantage aux marques caractéristiques trouvées sur de nombreux fragments météoritiques. Il fût en son temps,et contre l'avis de la plupart de ses contemporains, le premier à proposer une origine « cosmique » : il considérait les moldavites comme un type spécial de météorite pour lequel il a proposé le nom de tectite (nom aujourd'hui répandu). En raison de sa fusibilité difficile, sa teneur en eau extrêmement faible et de sa composition chimique particulière (SiO2 + Al2O3), le consensus actuel rassemblant une majorité des scientifiques des Sciences de la Terre, est que les moldavites ont été formées il y a 15 millions d'années lors de l'impact d'une météorite géante dans l'actuelle Nördlinger Ries. Il s'agirait en fait « d'éclaboussures » de matériel fondu (sédiments peu consolidés) lors de l'impact et refroidies pendant qu'elles étaient en l'air. La plupart des échantillons sont trouvés dans la zone qui comprend le sud de la Bohême, la Moravie occidentale, le bassin de Cheb (nord-ouest Bohême), la Lusace (Allemagne), et Waldviertel (Autriche). Les analyses isotopiques d'échantillons de moldavites ont montré une composition isotopique en Béryllium 10 (cosmonucléide) similaire à la composition des tectites retrouvées en Australie (Australites) et très proche de celle des tectites de Cote d'Ivoire (Ivorites).

3 – Quelques minéraux glanés par les membres sont montrés (et distribués parfois) en fin de réunion. Jérôme Sfilio offre des aragonites espagnoles à caractéristiques particulières puisque l'on observe sur la plupart des échantillons, une rotation de la macle cristalline au fur et à mesure de la croissance. Germain Maps et Eric Thomas montrent quelques associations de calcite-quartz-sulfure (pyrite ou chalcopyrite?) récoltés dans les vacuoles des basaltes spilitiques de la carrière de Rébénacq ainsi que des calcites à cristallisations polyphasées (rhomboèdre puis tonnelet tronqué) provenant des domaines calcaro-dolomitiques de la carrière.

Quelques photographies :

Petits minéraux de Germain Maps:

Grenat (Autriche) - Nésosilicate cubique X3Y2[SiO4]3 où X = Mg , Ca, Fe ou Mn et Y = Fe, Al, Cr, Y, Terres Rares

Axinite (France, Piquette Deras Lits) – Borosilicate triclinique Ca2(Fe,Mg,Mn)Al2[BO3OH,Si4O12] 

Wulfénite (Roumanie) – Molybdate de plomb quadratique PbMoO4 avec traces : W, Ca,V, A, Cr, Ti.

Topaze (Inde) sur socle en lapis lazuli. Nésosilicate orthorhombique Al2SiO4(F, OH)2 

Elbaïte sur orthose (Madagascar). Cyclosilicate trigonal Na(Li,Al)3Al6(OH)4(BO3)3(Si6O18)

Métatorbernite (?) - Phosphate d'uranium et de cuivre Cu(UO2)2(PO4)2 · 12 H2O

Minéraux divers présentés ce soir : 

Aragonite (Espagne – Jérôme) – Carbonate orthorhombique CaCO3 (+traces)

Calcite polyphasée (Rébénacq – Germain) – Carbonate rhomboédrique CaCO3 (+traces)

Quartz et calcite (Rébénacq – Eric) – SiO2 et CaCO3

Quartz et calcite (Rébénacq – Eric) – SiO2 et CaCO3